Méritez-vous mieux que votre emploi actuel ?

Vous êtes apparemment nombreux à ne pas être pleinement satisfaits de votre emploi actuel. C’est le cas de 66% des cadres salariés.

Mais méritez-vous mieux que votre emploi ou que votre traitement actuel ?

Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras !

Je suis sûr que la plupart d’entre vous considérez que oui. Que vous n’êtes maintenu dans un emploi inférieur à vos ambitions que par l’effet de l’incompétence de vos supérieurs qui n’ont pas décelé vos réels talents ou victime d’une stratégie défensive de votre entreprise qui profite d’un marché de l’emploi où la demande est très supérieure à l’offre pour sous-payer ses collaborateurs.
Vous en éprouvez sans doute une certaine frustration mais vous êtes peu nombreux, finalement, à être prêts à en tirer les conséquences. C’est-à-dire à aller voir ailleurs si les perspectives sont meilleures.
On peut le comprendre car le marché de l’emploi étant ce qu’il est, cette décision pourrait s’avérer difficile à assumer.

Vous subissez donc, bon gré mal gré, une situation insatisfaisante dont vous pensez qu’elle est le résultat de circonstances extérieures sur lesquelles vous ne pouvez pas agir.

Etes-vous prêts à entendre que c’est cette vision des choses (cette représentation) qui est la cause de votre situation et que vous avez beaucoup plus de marges de manœuvre que vous ne l’imaginez ?

C’est la valeur créée qui justifie les emplois.

La plupart des entreprises et la quasi-totalité de leurs collaborateurs sont incapables de quantifier objectivement la valeur créée par ces derniers. Vous ne me croyez pas ? Faites le test. Demandez à un collaborateur s’il est capable d’exprimer en € la valeur qu’il créée réellement pour son entreprise. Vous constaterez que la plupart en sont incapables. Ne vous découragez pas et allez poser la même question à leur employeur. Vous constaterez qu’ils ne sont guère plus avancés.

En conséquence, le prix que ces derniers accordent à votre travail est déterminé par d’autres critères, comme le prix du marché. Et comme le marché est à la baisse, il y a de bonnes chances pour que l’on réponde négativement à vos demandes de promotion en vous invitant à aller voir ailleurs si vous n’êtes pas satisfait. Bon, je schématise un peu évidemment.

En revanche, si vous êtes capable de mesurer la valeur que vous créez en toutes circonstances et de faire partager cette évaluation par votre employeur vous pouvez négocier sur la base de la seule chose qui l’intéresse vraiment en fin de compte, la valeur que vous créez.
Et surtout, vous avez les moyens d’obtenir un surcroît de rémunération et/ou un statut et des missions plus valorisants en les justifiant par l’apport d’un surcroît de valeur de votre part.

Ne plus subir !

En d’autres termes, vos difficultés viennent peut être de causes extérieures mais il ne tient qu’à vous de faire en sorte que cela change. En apprenant comment créer plus de valeur et à la mesurer de façon objective, vous obtiendrez de votre employeur les contreparties attendues.

Car, en fait, c’est moins la volonté de sous-payer vos compétences qui détermine la surdité des employeurs à vos demandes de promotion que leur incapacité à mesurer objectivement la valeur que vous créez pour eux.
S’ils ne savent ou ne veulent pas le faire, il faut bien que quelqu’un le fasse à leur place. Et qui d’autre est mieux placé et plus concerné que vous ?

Quand vous aurez cette extraordinaire capacité de mesurer la valeur que vous créez ainsi que les outils et méthodes vous permettant de rechercher et d’exploiter en permanence de nouveaux gisements de valeur, vous ne dépendrez plus de personne d’autre que vous pour optimiser votre évolution professionnelle. Vos seules limites seront vos réelles capacités que vous aurez tout loisir de développer au fil des ans.

En effet, si preuves à l’appui, vous apportez un projet de création de valeur bien monté et que vous proposez de le réaliser, votre patron ne verra généralement pas d’inconvénient à vous gratifier en retour en proportion de la valeur créée. Souvent même, c’est lui qui vous proposera une évolution ou un repositionnement hiérarchique.

Et dans le cas, à ne pas exclure, où il ne croirait pas à votre projet et/ou ne voudrait pas le réaliser, vous aurez alors bien moins de crainte à lui coller votre démission. Car sachant créer de la valeur et la mesurer, vous pourrez aussi vous en servir pour trouver rapidement un emploi en rapport avec vos ambitions, sans avoir à passer par le parcours du combattant des réponses aux offres d’emploi.

Alors, pensez-vous toujours que vous valez mieux que votre emploi actuel ?

Parce que si tel est le cas, il ne tient qu’à vous d’agir pour obtenir à très court terme l’emploi que vous méritez.

Reprendre votre destin professionnel en mains

Pour découvrir des témoignages de nombreux utilisateurs et savoir comment la démarche proactive va vous permettre de reprendre votre destin professionnel en main, remplissez le formulaire ci-dessous.

Vous recevrez, gratuitement, une vidéo vous dévoilant les principes de fonctionnement de l’approche proactive et une formation séquentielle à la méthode assortie de nombreux bonus, qui vous en révélera, jour après jour, tous les secrets.

Je veux recevoir la vidéo et la formation gratuites

 


 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *